Comment une bonne éthique des données améliore les résultats commerciaux


Le monde d’aujourd’hui est axé sur les données. Chaque industrie reconnaît le potentiel de l’analyse des données pour améliorer les performances de l’entreprise, de la compréhension de l’expérience client à la restructuration des processus internes. Cependant, avec cet outil puissant vient la responsabilité de chaque organisation non seulement d’utiliser les données à leur avantage, mais aussi de les utiliser d’une manière éthique pour toutes les parties impliquées.

J’ai récemment rencontré Felix Van de Maele, co-fondateur et PDG de la société d’intelligence de données Collibra, pour partager ses réflexions sur la façon dont les organisations peuvent utiliser les données de manière éthique et comment cela profite finalement au résultat net de l’entreprise. La solution de Collibra, le Data Intelligence Cloud, offre une gouvernance flexible, une qualité continue et une protection intégrée des données pour tous les types de données.

Gary Drenik : Que signifie le terme « éthique des données » ? Pourquoi est-il important de protéger les données des consommateurs ? Quels sont les principes fondamentaux d’une gestion des données appropriée et éthique ?

Félix van de Maele : Les données sont désormais le moteur de notre économie mondiale. La grande quantité de données disponibles dans tous les secteurs ouvre des opportunités et des avantages considérables. Les organisations savent que la capacité à utiliser stratégiquement les informations basées sur les données est essentielle à leur succès futur.

Cependant, on pourrait dire que les données n’ont pas de voix propre. Au lieu de cela, ce sont les personnes et les organisations qui utilisent les données qui déterminent quelle voix les données obtiennent – comment elles sont utilisées pour prendre des décisions et si elles sont utilisées ou non de manière éthique. Ces décisions peuvent avoir des effets durables sur les entreprises et les personnes, et le fait que ces résultats finaux soient positifs ou négatifs dépend des choix moraux de ceux qui utilisent les données. C’est une énorme responsabilité.

Au cœur de l’éthique des données se trouve une organisation éthique qui vise à utiliser les données pour le bénéfice d’autrui et à prévenir les dommages. Si vous réfléchissez déjà de manière proactive à la manière dont l’éthique des données est mise en œuvre dans votre organisation, vous êtes déjà sur la bonne voie pour développer un cadre qui encourage une utilisation réfléchie et responsable des données.

drénik : Comment l’utilisation abusive des données affecte-t-elle ou nuit-elle aux consommateurs ? Comment une mauvaise gestion des données peut-elle affecter la réputation et les résultats de votre entreprise ?

Van de Maele : Bien qu’il existe des réglementations sur la protection des données comme le GDPR et le CCPA, il n’y a pas de protection des données ni de réglementation fédérale aux États-Unis. Ceci est inquiétant étant donné que certaines entreprises disposent d’une mine de données sur les consommateurs. En règle générale, les données personnelles sont utilisées pour développer des publicités très ciblées et des expériences personnalisées sur les plateformes sociales, mais il est difficile d’appliquer des garde-fous normalisés sans règles en place pour garantir que les entreprises utilisent les données des consommateurs de manière éthique.

Une mauvaise gestion des données peut nuire aux consommateurs, souvent par le biais de violations de données qui rendent les données des clients vulnérables aux acteurs malveillants. Lorsqu’une entreprise ne prend pas les mesures de sécurité appropriées pour protéger les données sensibles, elle expose les consommateurs à des violations de données qui peuvent entraîner des frais frauduleux, le vol d’identité et d’autres attaques à l’avenir. Selon une récente enquête de Prosper Insights & Analytics, les consommateurs sont conscients des menaces potentielles à leur vie privée. Plus de 60 % déclarent être préoccupés par leur identité personnelle lorsqu’ils font des achats en ligne.

Une gestion des données contraire à l’éthique qui a un impact négatif sur les clients a un impact direct sur la réputation d’une entreprise. Lorsque les clients ne font plus confiance à une organisation pour respecter leurs données personnelles, ils regardent ailleurs.

Même avec une infraction mineure, les organisations peuvent être confrontées à des clients frustrés qui mettent fin au partenariat et à des employés découragés qui doivent agir rapidement pour réparer les dommages et adopter de meilleures pratiques de sécurité. L’utilisation abusive des données est susceptible d’entraîner des pertes financières en plus de nuire à la réputation. En fait, le coût moyen d’une violation de données a atteint un niveau record de 4,35 millions de dollars cette année, selon le rapport 2022 d’IBM sur le coût d’une violation de données.

drénik : Que peuvent faire les organisations pour protéger les données des clients et adhérer aux meilleures pratiques de gouvernance des données ? à quoi ça ressemble en action?

Van de Maele : Alors que de nombreuses entreprises ont l’intention d’adopter les meilleures pratiques, l’adoption n’est pas ce qu’elle devrait être. Construire un cadre de gouvernance des données solide prend du temps, et c’est un investissement qui peut prendre du temps pour voir un retour sur investissement. En fin de compte, il appartient aux chefs d’entreprise d’investir le temps, les outils et les talents nécessaires pour créer une solide culture des données et mettre en œuvre des pratiques d’éthique des données appropriées dans leurs organisations.

La clé du traitement éthique des données est d’agir de manière transparente. Les entreprises doivent communiquer clairement le type de données sur les consommateurs qu’elles collectent, comment elles sont collectées et comment elles sont utilisées. Les organisations doivent intégrer la transparence dans leurs politiques de données, en définissant les termes et conditions définis avec les utilisateurs, et tous les employés doivent être formés à ces politiques. Avant que des erreurs ne soient commises, utilisez des stratégies de communication pour vous assurer que vous êtes prêt à assumer la responsabilité des erreurs.

drénik : Que peuvent faire les consommateurs pour protéger leurs données et évaluer les entreprises sur la base de pratiques éthiques en matière de données ?

Van de Maele : Les consommateurs qui souhaitent protéger leurs données et s’assurer qu’ils font affaire avec des entreprises qui utilisent les données de manière éthique devraient d’abord faire leurs propres recherches. De nombreux consommateurs ne savent pas comment leurs données sont utilisées, ils doivent donc d’abord vérifier les politiques de transparence des entreprises et toute information sur leurs sites Web concernant la façon dont ils utilisent les données des clients.

Il existe également de nombreux moyens simples et pratiques pour les clients de limiter la quantité de données que les entreprises collectent auprès d’eux. Selon une récente enquête Prosper Insights & Analytics, 45 % des consommateurs protègent leur confidentialité numérique en refusant les autorisations de suivi pour leurs applications mobiles. D’autres méthodes peuvent inclure l’activation du mode de navigation privée et la modification de vos paramètres de médias sociaux.

drénik : Quel rôle joue la data intelligence dans la protection des données des consommateurs ?

Van de Maele : L’intelligence des données est la capacité de comprendre et d’utiliser correctement vos données, et une partie de l’utilisation correcte des données consiste à les utiliser de manière éthique. La mise en œuvre de l’intelligence des données garantit que les données d’une organisation sont fiables et utilisées de manière conforme. Les entreprises qui intègrent l’intelligence des données dans leur stratégie de données accorderont également la priorité à la protection des données et à la confidentialité des consommateurs. Cela profite à la fois à l’entreprise et au consommateur en renforçant la confiance des consommateurs et en aidant les organisations à éviter les amendes et les sanctions réglementaires.

Un moyen essentiel de protéger intelligemment la vie privée des consommateurs consiste à adopter une approche proactive de l’éthique des données. Répondre correctement aux violations de données est une bonne chose, mais il est de loin préférable de prendre des mesures proactives pour garantir le respect de toutes les politiques de confidentialité, d’établir des politiques internes, de donner la priorité à la transparence et de surveiller l’utilisation des données pour prévenir d’éventuelles violations de données. Lorsque les entreprises ont déjà mis en place une bonne éthique et une bonne gouvernance des données, elles peuvent conserver la confiance des consommateurs et être plus résilientes à long terme.

drénik : Merci pour votre temps Felix et pour avoir partagé avec nous les avantages et les meilleures pratiques de la priorisation de l’éthique des données au sein d’une organisation.

Blog In 2021 joker0o xyz

Add Comment