Dallas avait raison d’essayer de fermer le business du poker, selon le juge


Un club de poker de Dallas pourrait être contraint de fermer ses portes après qu’un juge a annulé la décision d’un comité de citoyens qui permettait à l’entreprise de continuer malgré les efforts de la ville pour la fermer.

Les responsables de la ville ont autorisé au moins trois sociétés de poker à opérer à Dallas à partir de 2020, mais ont changé leur position un an plus tard sous la pression du public, et la ville les considère désormais comme illégales, citant l’interdiction de jeu de l’État.

Le juge de district Eric Moye, dans une ordonnance signée le 25 octobre, a écrit que le Dallas Board of Adjustment “a abusé de son pouvoir discrétionnaire et a pris une décision illégale” en annulant la révocation par la ville du certificat d’occupation de Texas Card House.

Le juge s’est rangé du côté de l’inspecteur en chef des bâtiments de la ville, qui a poursuivi le Board of Adjustment au printemps pour annuler sa décision de mars autorisant l’entreprise de poker à conserver sa certification.

La ville a également déposé une plainte contre le Board of Adjustment et une autre société de poker en activité, Shuffle 214, dont la certification a également été révoquée en mai. La poursuite doit actuellement être portée devant les tribunaux l’été prochain.

Dans les deux cas, Dallas paie des avocats externes pour représenter le Board of Adjustment et Andrew Espinosa, le plus haut responsable de la construction de la ville.

Les avocats représentant Texas Card House ont demandé à Moye le 1er novembre d’empêcher la ville d’appliquer l’ordonnance du juge pendant qu’ils interjetaient appel. Brian Mason, l’un des avocats représentant l’industrie du poker, a écrit dans son dossier qu’une fermeture immédiate entraînerait la perte d’emplois et de prestations de soins de santé pour 235 employés, entraînant une perte de 2 millions de dollars investis dans la propriété du boulevard Harry Hines étaient, et entraînerait une perte de revenus.

Texas Card House, qui possède des emplacements supplémentaires à Austin, Spring et dans la vallée du Rio Grande, a diffusé des parties de poker en direct depuis son emplacement de Dallas le 30 octobre et annonce les tournois de Dallas pour la semaine prochaine sur son site Web.

Mason a déclaré qu’il y avait 80 sociétés de poker à travers l’État. Il a déclaré que la poursuite des opérations d’autres entreprises de Dallas, Shuffle 214 à Lake Highlands et Poker House of Dallas à Stemmons Corridor près de Dallas Love Field, sapait tout argument de la ville sur les dommages potentiels que Texas Card House pourrait causer s’il restait ouvert.

“La décision dans cette affaire n’est que le fer de lance de la légalité des clubs de poker privés au Texas”, a écrit Mason. Il a déclaré que la question de savoir si les clubs de poker privés se conforment au chapitre 47 du code pénal du Texas sera probablement résolue par la législature de l’État ou la Cour suprême du Texas.

Une audience du tribunal sur l’opportunité de suspendre l’exécution par la ville de la décision Moye est prévue pour le 28 novembre.

Tom Brandt, l’un des avocats représentant Espinoza dans les deux poursuites, a déclaré qu’il était au courant des plans d’appel de Texas Card House mais a refusé de commenter la rapidité avec laquelle la ville exigerait la fermeture de l’entreprise puisque son certificat d’occupation n’est plus valide.

“Nous sommes satisfaits du résultat”, a déclaré Brandt à propos du verdict de Moye le 25 octobre.

Les avocats représentant le Board of Adjustment et Texas Card House n’ont pas répondu aux messages sollicitant des commentaires. Dave Neumann, président du Board of Adjustment, et le procureur Chris Caso ont refusé de commenter, citant un litige en cours.

Le jeu est illégal au Texas, y compris parier de l’argent ou quoi que ce soit de valeur sur des jeux joués avec des cartes, des dés, des balles ou d’autres appareils. Cependant, il est légal si les jeux se déroulent dans un lieu privé, si personne ne reçoit d’avantage économique autre qu’un gain personnel et si tous les joueurs ont une chance égale de gagner, autre que l’avantage de l’habileté individuelle ou de la chance.

Les partisans soutiennent que le poker est un jeu d’adresse et ne relève pas du jeu explicite. Les sociétés de poker sont légalement autorisées à opérer dans tout l’État en facturant des frais d’adhésion ou d’accès aux clients, plutôt que de collecter directement l’argent des jeux. Les bénéfices pour les entreprises et les employés proviennent des cotisations, de la nourriture et des boissons servies et des pourboires.

Les entreprises affirment que les gains que les joueurs donnent directement aux travailleurs ne sont pas contraires à la loi, car le pourboire n’est pas obligatoire et les joueurs sont libres de dépenser leurs gains comme ils l’entendent.

Mais l’ambiguïté dans un article de la loi sur qui peut et ne peut pas recevoir d’avantages financiers des jeux est l’un des principaux problèmes entre certaines villes, comme Dallas, et les opérateurs.

Texas Card House a loué son emplacement du nord-ouest de Dallas près de Farmers Branch en décembre 2019 et a reçu sa certification délivrée par la ville en octobre 2020.

Mais après une réaction violente l’été dernier de la part de certains habitants de l’extrême nord de Dallas qui se sont opposés au projet d’ouvrir un autre magasin de poker près de leur quartier, les avocats de la ville et les responsables du bâtiment ont déclaré qu’ils avaient réexaminé et découvert que la loi sur les jeux d’argent de l’État autorisait illégalement les échanges de poker en interprétant mal la loi.

Caso a déclaré aux membres du conseil municipal lors d’une réunion publique en 2019 que les accords étaient parfaitement légaux.

Brandt a déclaré dans des documents judiciaires qu’il y avait eu “un tollé important” contre le projet de Champions Club, qui se décrit comme un lieu de restauration et de divertissement haut de gamme réservé aux membres avec une salle de poker.

“La ville a reçu de nombreuses communications de nombreux citoyens, y compris des avis juridiques, expliquant comment les maisons de poker ne se conforment pas à la loi du Texas interdisant les jeux d’argent… et le procureur du comté de Collin a souligné que les maisons de poker sont illégales et ne seraient pas autorisées”, a écrit le feu en octobre.

Le Champions Club avait prévu de déménager dans les anciens locaux du restaurant III Forks dans le comté de Collin.

La demande de permis de séjour du Champions Club a été rejetée par la ville en août, un mois après que les propriétaires eurent déposé la demande. Trois autres groupes, Dallas Poker Club, 52 Social et Sportsbook Poker Club, n’ont pas non plus obtenu l’approbation de la ville.

Texas Card House et Shuffle 214 ont fait appel de la révocation de leurs certificats d’occupation auprès du Board of Adjustment, qui entend les appels des décisions du Development Code. Un panel de cinq membres du conseil d’administration de 15 membres a annulé la décision de la ville dans les deux cas, affirmant que les entreprises n’avaient rien fait pour justifier la confiscation de leurs certificats d’occupation.

Les propriétaires du Champions Club et du Dallas Poker Club ont également fait appel de leurs offres rejetées auprès du comité de matchmaking de la ville. Deux panels distincts du comité des citoyens ont confirmé les refus l’automne dernier, citant la nouvelle position de la ville selon laquelle les accords sont illégaux.

Les propriétaires du Champions Club, du Dallas Poker Club, du 52 Social et du Sportsbook Poker Club ont depuis poursuivi la ville. Le Board of Adjustment est également un défendeur dans les poursuites du Champions Club et du Dallas Poker Club.

Blog In 2021 joker0o xyz

Add Comment