loans

Les prêts sur salaire Rent-a-Bank ont ​​les taux de perte les plus élevés du système bancaire


Les régulateurs fédéraux s’attendent depuis longtemps à ce que les banques accordent des prêts avec un niveau élevé de confiance que les emprunteurs les rembourseront. Mais certaines banques contrôlées par la Federal Deposit Insurance Corp. (FDIC) les régulateurs accordent des prêts au nom des prêteurs sur salaire qui ont des taux de délinquance dangereusement élevés. Ces prêts, connus sous le nom de prêts “rent-a-bank”, ont des taux de perte beaucoup plus élevés que d’autres produits du système bancaire, y compris les petits prêts que les banques offrent directement à leurs propres clients dont la cote de crédit est faible.

Ces prêts Rent-a-Bank sont possibles car les banques n’ont qu’à respecter les limites de taux d’intérêt de leur État d’origine – et non celles de l’État de l’emprunteur. Par exemple, une demi-douzaine de petites banques prêtent désormais au nom des prêteurs sur salaire à des taux d’intérêt bien supérieurs à ceux des États d’origine des emprunteurs, les prêteurs sur salaire ne pouvant prêter qu’en vertu des statuts des banques. Ces prêts sont très similaires aux types de prêts aveugles offerts aux non-clients que les régulateurs bancaires – en raison de leur mandat d’assurer la sécurité et la solidité du système bancaire en limitant les pratiques dangereuses – ont arrêtés dans le passé.

La qualité des actifs est une mesure clé sous la surveillance fédérale utilisée pour évaluer la gestion des risques d’une banque, y compris une évaluation de la probabilité que les prêts d’une banque seront remboursés. Les régulateurs de la Bundesbank soulignent spécifiquement que les petits prêts en dollars devraient être accordés à “un pourcentage élevé de clients qui remboursent avec succès…”. Pourtant, les trois principales sociétés de prêt sur salaire impliquées dans les prêts Rent-a-Bank ont ​​enregistré des pertes nettes annuelles moyennes de 50 % en 2019, contrairement aux autres prêts émis par les banques, qui ont enregistré des pertes comprises entre 2 % et 9 %. (Les chiffres de 2019 sont les plus pertinents en raison de schémas d’emprunt et de remboursement historiquement inhabituels en 2020 et 2021 à la suite de la réponse du gouvernement à COVID-19.) Ces ratios de perte sont similaires aux taux des prêts sur salaire en ligne non bancarisés basés sur le modèle commercial des prêteurs sur salaire des coûts d’acquisition de clients, des pertes, des frais généraux et des taux d’intérêt élevés et sont environ 12 fois plus élevés que les taux de perte de cartes de crédit au cours de la même période et plus de cinq fois plus élevés que ceux des petits prêts des banques et des coopératives de crédit – ce qui suggère que le les banques prêteuses ont un remboursement attendu relativement faible.

Normalement, les taux de perte élevés sur les prêts Rent-a-Bank déclencheraient un examen réglementaire car ils indiquent des prêts incertains. Cependant, la plupart de ces prêts ou créances sont vendus par les banques à leurs partenaires de prêt sur salaire après l’origination, de sorte que les résultats des prêts Rent-a-Bank restent largement cachés à la vue des auditeurs bancaires. En vendant les prêts, les banques transfèrent essentiellement les données sur les résultats de leurs livres – qui sont vérifiés dans les audits bancaires standard – et vers les résultats des bénéfices des prêteurs sur salaire qui ne le sont pas.

Il y a un meilleur moyen. Les banques devraient fournir un accès à un crédit sécurisé en suivant le nombre croissant d’institutions offrant de petits prêts à leurs clients à des conditions équitables tout en maîtrisant les pertes. En fait, de nombreuses banques servent des emprunteurs avec des profils de crédit similaires à ceux des emprunteurs sur salaire, mais ont des taux de remboursement beaucoup plus élevés ; Ces banques utilisent de plus en plus la technologie – en particulier grâce à l’automatisation des prêts et de l’origination – pour surpasser les prêteurs non bancaires en termes de rapidité de prêt, de facilité d’accès au crédit et de certitude d’approbation, qui sont les principales raisons pour lesquelles les emprunteurs se sont tournés vers les prêteurs sur salaire dans le passé. . Cette approche se traduit par des prêts abordables pour les clients des banques, améliorant à la fois leur bien-être financier et leur implication dans le système bancaire.

Il est temps que la FDIC mette fin aux prêts coûteux et déficitaires de Rent-a-Bank qui nuisent à la santé financière des clients et compromettent les pratiques de prêt sûres dans le système bancaire.

Alex Horowitz est un cadre et Chase Hatchett est un associé exécutif du projet de crédit à la consommation de The Pew Charitable Trusts.

Blog In 2021 joker0o xyz

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button