Un homme du comté de Riverside condamné à 8 ans et demi de prison pour avoir volé plus de 6,6 millions de dollars de prêts COVID-19 destinés aux petites entreprises | USAO-CDCA


LOS ANGELES – Un homme de Corona a été condamné aujourd’hui à 102 mois de prison fédérale pour avoir obtenu frauduleusement plus de 6,6 millions de dollars dans le cadre du programme de protection des chèques de paie (PPP) et du prêt en cas de préjudice économique (EIDL) destiné aux propriétaires d’entreprise, qui a été touché par le choc économique du COVID -19 pandémie et blanchit ensuite ses produits illicites dans des instruments financiers et des biens immobiliers au Pakistan.

Muhammad Noor Ul Ain Atta, 39 ans, a été reconnu coupable par le juge de district américain Percy Anderson, qui lui a également ordonné de payer 6 643 540 dollars de dommages et intérêts.

“Il est important que la décision d’aujourd’hui envoie le message qu’il y a de graves conséquences pour la fraude au programme d’aide fédéral”, a déclaré le juge Anderson.

Atta a plaidé coupable à un chef de fraude électronique et à un chef de blanchiment d’argent le 2 août.

De mars à juillet 2020, Atta a soumis 11 demandes de prêt frauduleuses pour sept de ses sociétés écrans. Les réclamations frauduleuses ont déformé le nombre d’employés et la masse salariale mensuelle moyenne de l’entreprise d’Atta, et ont faussement assuré qu’il utiliserait le produit du prêt à des fins commerciales légitimes. Atta a également présenté de faux dossiers fiscaux et de paie à l’appui de ses demandes de prêt.

Pour un prêt PPP, Atta a demandé 1 267 714 $ pour une société appelée Envisioning Future Inc. La demande de prêt indiquait à tort qu’Envisioning Future avait 73 employés et certifiait à tort qu’Envisioning Future utiliserait le produit du prêt à des fins commerciales autorisées, y compris le paiement de la paie et autres dépenses liées à l’entreprise. La demande frauduleuse, déposée le 10 avril 2020, était étayée par de fausses déclarations de revenus fédérales et de fausses données salariales.

Environ un mois plus tard, Envisioning Future a reçu 1 267 140 $ de produit de prêt et le lendemain, Atta a transféré la majeure partie de l’argent sur le compte bancaire de sa mère. Puis, en juin 2020, Atta a transféré 1,3 million de dollars – dont la majorité provenait du prêt PPP Envisioning Future – à une institution financière à Islamabad, au Pakistan. Les détails du transfert comprenaient une note indiquant que le transfert était destiné au “soutien familial”.

Au total, Atta a reçu 6 643 540 $ de produit de prêt, bien qu’aucune de ses entreprises n’ait été à l’époque des bénéficiaires légitimes de l’aide. Atta a ensuite blanchi le produit du prêt sur des comptes bancaires aux États-Unis et au Pakistan.

Atta a fui les États-Unis en mai 2020 et a investi environ 2,1 millions de dollars de ses gains mal acquis dans des instruments financiers pakistanais et 3,5 millions de dollars supplémentaires pour acheter des terres au Pakistan. Près de deux ans plus tard, il a été arrêté alors qu’il traversait l’aéroport international de Los Angeles.

“Les programmes PPP et EIDL n’ont pas créé une masse d’argent illimitée”, ont fait valoir les procureurs dans un mémorandum sur la peine. “En prenant de l’argent auquel il n’avait pas droit, [Atta] réduit les fonds disponibles pour les autres candidats légitimes et fraudé les contribuables qui soutiennent les programmes.

Le Bureau de l’Inspecteur général du Conseil des gouverneurs du système de la Réserve fédérale et du Bureau de la protection financière des consommateurs, l’IRS Criminal Investigation, la Small Business Administration – Bureau de l’Inspecteur général et l’Inspecteur général du Trésor pour l’administration fiscale ont enquêté sur l’affaire.

Le procureur américain adjoint Adam P. Schleifer de la Section des fraudes majeures et les procureurs de première instance Jennifer L. Bilinkas et Matthew F. Sullivan de la Section des fraudes du ministère de la Justice ont poursuivi l’affaire.

Le 17 mai 2021, le procureur général a créé le groupe de travail sur la lutte contre la fraude liée à la COVID-19 pour mettre en commun les ressources du ministère de la Justice en partenariat avec des organismes de l’ensemble du gouvernement afin d’accroître les efforts de lutte et de prévention de la fraude liée à la pandémie. Le groupe de travail intensifie ses efforts pour identifier et poursuivre les acteurs criminels nationaux et internationaux les plus coupables et aide les agences chargées d’administrer les programmes d’assistance à la prévention de la fraude en élargissant et en intégrant les mécanismes de coordination existants, les ressources et les techniques de détection de la fraude Identifie les parties prenantes et leurs plans et partage et exploite les informations et les enseignements tirés des efforts d’application antérieurs. Pour plus d’informations sur la réponse du Département à la pandémie, visitez https://www.justice.gov/coronavirus.

Toute personne disposant d’informations sur une fraude présumée liée au COVID-19 peut la signaler en appelant la hotline du National Center for Disaster Fraud (NCDF) du ministère de la Justice au (866) 720-5721 ou via le formulaire de plainte en ligne du NCDF à l’adresse https://www . justice.gov/disaster-fraud/ncdf-disaster-complaint-form.

Blog In 2021 joker0o xyz

Add Comment